L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

Notre firme vous assurera :

  • la définition du groupe des producteurs qui correspondent à vos besoins,
  • le choix des meilleurs producteurs,
  • l’organisation des rendez-vous avec des fournisseurs potentiels,
  • les services d’un interprète et d’un guide,
  • les services de traduction,
  • la réservation des billets d’avion et de train ainsi que du logement à un hôtel,
  • la location de voiture.

Ci-dessous nous présentons nos analyses exemplaires concernant l’industrie pharmaceutique. Elles décrivent la situation dans le monde et en Pologne. Nous encourageons aussi à vous familiariser avec l’offre spécialement adaptée aux clients de l’industrie pharmaceutique.

L’industrie pharmaceutique dans le monde

La médecine est une branche pour laquelle la demande existera toujours. Compte tenu de l’espérance de vie moyenne augmentante on observera la croissance de la demande pour les médicaments qui sont indispensables pour les gens agés. Mais même les jeunes, surtout de la classe moyenne, acquièrent des produits pharmaceutiques différents non seulement en cas de la maladie mais encore en vue de la prévenir ou améliorer l’état de ses organismes.

Les spécialistes attendent la croissance de la valeur du marché pharmaceutique mondial jusqu’à presque 1,6 billions de dollars en 2020. Le rapport de PwC indique que la croissance la plus grande aura lieu dans les pays émergents où la vente augmentera plus que deux fois de 205 milliards de dollars en 2011 jusqu’à 499 milliards de dollars en 2020. Ce résultat n’est pas une surprise parce que ce groupe contient les marchés grands comme tous les pays de BRICS et, entre autres, la Pologne. La croissance significante est aussi espérée sur le marché américain (de 337 jusqu’à 425 milliards de dollars). La petite chute n’aura lieu que dans le groupe de 5 pays de “la vielle Europe” (la France, l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie, la Grande-Bretagne).

La valeur du marché pharmaceutique en 2020 (en Mrd USD); industrie pharmaceutique

L’industrie pharmaceutique est une des branches de l’économie les plus innovantes. Les firmes attribuent les sommes significantes pour la recherche et développement – seulement aux États-Unis les sujets qui appartiennent à PhRMA (Pharmaceutical Research and Manufacturers of America), une association unissant les sujets de l’industrie, en 2013 ont attribué environ 51,1 milliards de dollars pour cela. En 2012 cette somme s’est élevée à 49,6 milliards de dollars et un an avant – 48,6 milliards. Au 21e siècle les membres de PhRMA ont créé 400 nouveaux médicaments et une fois autant est en train d’être élaborés.

En Europe l’industrie pharmaceutique est aussi important pour l’économie. En 2013 les dépenses pour la recherche et développement dans ce domaine ont dépassé 30,6 milliard d’euro. Les dépenses les plus grands sont couvertes en Allemagne (5,8 milliards d’euro en 2012), en Grande-Bretagne (5,1 milliards en 2012) et en Suisse (5 milliards en 2007). La valeur de la production cette année-là s’est élevée à 217,5 milliard d’euro. Les pays qui deviennent les marchés de plus en plus importants sont le Brésil, la Chine et l’Inde où en 2013 on a observé la croissance de la valeur de deux chiffres (au Brésil – 17 %, en Chine – 14 %) tandis que dans les pays européens les plus grands – 1 % et aux États-Unis – 3 %.

Le leader de l’industrie sont toujours les États-Unis. S’il s’agit de la valeur de la vente des médicaments l’Amérique du Nord est responsable de 41 % de totalité et l’Europe – de 27,4 %. Plus que la moitié (55 %) de nouveaux médicaments est introduite pour la première fois sur le marché américain, et 23 % d’eux en Europe.

La création d’un médicament dès la création d’une substance jusqu’à l’introduction sur le marché prend plus d’une dizaine d’années. Le coût total du processus en 2012 a été estimé à 1,5 milliards de dollars. Seulement 1-2 sur 10000 substances recherchées passent tout itinéraire finit par l’introduction bien venue à la vente.

L’industrie est caractérisée par la valeur ajoutée par un employé la plus haute parmi toutes les industries des techniques de pointe. En plus, le coefficient des investissements dans la recherche et développement par rapport aux revenues est ici le plus haut. Les dépenses pour la R&D dans la pharmacie et la biotéchnologie constituent 18,1 % de la totalité d’eux dans l’économie mondiale. La necéssité de couvrir de hauts coûts fait que la branche penche pour la concentration – les unités plus grandes obtiennet des ressources necéssaires plus facilement.

Compte tenu de la sécurité des patients le marché pharmaceutique est réglé par les institutions compétentes. La différence des principes en fonction d’un pays cause la diversité des prix, des façons de promouvoir, des procédures d’enregistrement etc. C’est une des raisons qui influence l’importation des médicaments des pays où ils sont moins chers (soi-disant l’importation parallèle). En Europe les importeurs majeurs de ce type sont la Grande-Bretagne et le Danemark. En 2010 la valeur de l’importation parallèle a été estimée à 4,3 milliards d’euro.

Présentez-nous vos entreprise et besoins d’exportation

3 + 0 = ?